Jump to content

Blog collaboratif

Sign in to follow this  
  • entries
    98
  • comments
    465
  • views
    419,047

Contributors to this blog

Ninovgorov 01

Sign in to follow this  
Lutine

609 views

Prélude

Milovitch Statov, c'est mon nom.

Je suis, comment dire, plutôt changeuse. En effet, dans ce monde post-apocalyptique qu'est notre belle Russie en 2160 je suis une étoile montante de notre société.

Petite, ténieuse, je m'accroche malgré mon peu de force et ma fragilité. Je ne suis pas spécialement charismatique, mais à quoi cela pourrait-il bien me servir ? Je suis rapide, perceptrice, intelligente et très manuelle. C'est pour cela que j'ai choisis de faire mes études dans le milieu de l’électronique et de la mécanique.

Grâce à ces études j'ai pu avoir accès à tout un savoir sur nos sciences post-apocalyptique. Il en va de même pour les puces.

Vous savez, cet implant dans le coup, dédié à une haute population ou pour des gens importants. Elle permet d'avoir accès à votre mémoire. On peut ainsi, une fois que vous mourrez vous réimplanter dans un corps.

D'ailleurs je reverrais, si par malheur je venais à mourir, d'être dans un cyborg. C'est toujours mieux qu'un rat de laboratoire, ou un pigeon ...

Mais bon pourquoi cela m'arriverais maintenant, pour le moment il faut que je me concentre sur mon prochain match de hockey. Je joue en effet dans la célèbre équipe de Moscou Sparta, l'équipe officiel de New Moscou. Je suis un point clef pour mon équipe. Et ce weekend on joue contre l'équipe de Karili, dans le nord du nord.

Je prépare donc mon sac de sport pour le weekend. En plus de mon matériel de hockey, je prend bien sur mes papiers d'identé, un peu de monnaie, 45µ ce n'est pas grand chose mais c'est utile pour aller au bar, je prend également de quoi me laver et me changer, une tenue de soirée, un livre de cours pour ne pas m’ennuyer, une gourde d'eau et des barres de céréales pour le sport et surtout, une bouteille de vodka.

Je n'oublie pas la radio que j'ai piqué à mon université. Très utile pour parler à mon grand-père, celui qui m'élève. Mes parents étant mort lors des grands évènements, il ne me reste plus que lui pour famille. Il m'a appris tous ce que je sais aujourd'hui, même le métier de trappeur.

"Ça, ça te sera plus utile que de mettre ton nez dans les moteurs", me répète-il sans cesse.

16h33, je ferme donc l'appartement et je me dirige à la gare. Dans 10 minutes je retrouve ma chère équipe de hockey et on filera mettre la pâté au Karili.

Comme d'habitude mon équipe se fait assez bien remarqué dans le train. Après quelques bouteilles, je décide de vider ma vessie. Je me rend donc au toilette du wagon.

Pourquoi je vous raconte cette étape là ?? Et bien d'ordinaire j'aurais dit que c'est l'effet d'une quelconque boisson qui me pousse à m'arrêter sur ce détail, suite à une de mes soirée étudiante, où je passe le clair de mon temps dans l'Underground à faire la fête. Mais pas pour cette fois ...

J'ai tout d'abord commencer à entendre des cris. Puis j'ai eu comme la sensation de passer dans une machine à laver, le haut devint le bas, et ce bruit assourdissant ... puis j'entendis un "Brouf" avant de perdre connaissance.

Chapitre 1

-

Un match de Hockey

Mon réveille fût ... très dur. Même mes plus grandes cuites, pourtant j'en ai pas mal, ne m'avait jusqu'alors jamais mise dans un état pareil. Mais le pire, je crois, à ce moment c'est de réaliser que ce n'est pas la vodka qui joue sur mes sens mais que les toilettes sont belles et bien au dessus de ma tête avec tout le contenant sur moi.

Au delà de la porte qui s'était ouverte, le scène est difficilement descriptible. C'est le chaos. Un vrai chaos, et un vrai massacre. J'aperçois mon équipe, tout du moins ce qu'il en reste. c'est la première fois que des toilettes m'auront sauvé la vie.

A la vue de cet incident de train je cherche à sortir du wagon tant bien que mal. Dehors le peu de survivants gémissent et se traine la patte. Perdu au milieu d'un désert de neige et de grand froid. Un tour sur moi-même me permet de constater l'ampleur des dégâts. Le pont est complètement écroulé et le train, le train, ... il n'en reste rien.

Dans cette horde de zombie titubant, une tache rouge attire mon attention.

Je me dirige donc vers cette personne étrange. Elle parle avec un homme à l'allure distingué et au traits plaisants.

En m'approchant je peu maintenant distingué le visage de ce "père Noël" des temps modernes. C'est une femme qui devrait avoir le quarantaine mais au visage tellement tiré qu'elle en parait au moins dix de plus. Elle tiens dans sa main un genre de gros casque type scaphandre.

"Ohh des gens", s’étonne joyeusement notre énergumène.

"Mais si je vous reconnais, dis l'homme qui tenait avec elle un bon discours, vous êtes *****"

"Eee qui ??" Interviens-je

"Une emblème de notre histoire, elle a même une statut à son image, c'est une astronaute, partie en mission il y a 4-5 ans et considérais comme morte"

Sacré histoire, au milieu de tout ces morts une revenante. Venu de l'espace ?? C'est donc ca cette grosse saigné dans la neige ?? La trace de son atterrissage ??

Et en parlant de mort, au lieu de venir en aide à toute l'humanité comme l'autre andouille a envie de faire, on ferait mieux de se mettre à l'abri. Cette nuit, avec le froid qu'il fait on tous mourir. Et comme pour confirmer les dires, la mère Noëlle qui tombe par terre. Qui aurait cru que les cours de trappeur de papy pourraient un jour me sauver la vie ?? Pas moi en tout cas.

"Bon on va l'amener jusqu'à son truc la bas, faut qu'on trouve de quoi faire du feu, genre un briquet ou une bougie, sinon on va mourir, tu fermes ta gueule sinon tous ces gens vont nous suivre et hélas c'est nous ou personne".

"Eu ?? Tu as de quoi fumer ??"

"Non"

"Bon, tu penses pouvoir la trainer seul jusqu'à la bas ? Je file chercher du feu"

"J'avais vu un papy qui a lâcher son briquet quand j’ai essayé de sortie de sous la mama"

"... Bon, à toute"

Puis je parts en quête de briquet.

Mais fallait croire que la chance n'était pas avec moi. A la vue d'arrivé d'ours, je me suis dis qu'il valait mieux tenter de dormir dans le truc de la cosmonaute malgré le froid plutôt que de finir en nourriture pour boules de poiles. Je me suis donc mise à courir vers notre refuge.

A oui, trop facile vous vous dites ? Et bien une petite cheville qui nous lâche complexe suffisamment la situation pour vous non ?

Heureusement que le mot "abandon" de fais pas partie de mon lexique. Je me suis donc mise à ramper dans ce froid en priant que les ours s'attache surtout au mort, proies plus facile.

Les dents serrés et malgré la douleur, je ne pense qu'à ce point perdu dans l'horizon et je continue d'avancer, petit à petit, jusqu'à atteindre la porte et y passer la main.

On me la saisis, et on m'aide à entré.

Dedans sa sens le cramé, le vieux cramé, mais aussi le nouveau cramé. En plus avec la porte, ca créer un parfait igloo. Et il y a du feu, un feu, ... on ne mourra pas de froid.

"Qu'est-ce qui t'es arrivé"

"La cheville m'a lâche en fuyant les ours"

"Attends je vais essayer de te la remettre ne place"

"Euh ? Nan, nan nan ca va ca va, je vais attendre que l'astronaute se réveil"

"S'il faut elle ne va pas passer la nuit"

"Oui, mais ..."

Pitié ce secrétaire va me faire plus de mal que de bien, au moins la cosmonaute elle devrait avoir quelques compétences dans le domaine ... il me saisis malgré tout la cheville de force, je tente de me débattre jusqu'au moment où ...

"Crack !"

A mon réveil j'avais une de ces douleurs.

Il faut croire que en fait nous avions eu beaucoup de chance. Il m'a remise la cheville, la vielle est de nouveau parmi les vivants, nous sommes pas mort de froid ou par les ours. Et il y a dedans tant de matériels, trousse de secours, repas froid, ...

Mais pas de quoi faire un siège. Je jette un bref coup d’œil dehors, en entrouvrant la porte. Il y a au moins 6-7 ours qui se font un festin. Nous ne pouvons pas sortie. Nous devons faire un point de la situation. Dedans il y a des fusées de détresse, l'autre veille pense que ca pourrait effrayé les ours, l'autre vieux lui est à l'ouest, fatigué (il a pas du dormir), et nous avons aussi UNE RADIO ?!? Waw l'engin c'est tout petit, de la top technologie, du jamais vu !! C'est incroyable.

"Alo, Alo oui ? Que faites vous sur la fréquence ?" Entendis après quelques trafics sur l'appareil.

N'étant pas doué pour parler je passe la parole à l'autre diplomate, c'est plus son domaine. A oui, je ne vous l'ai pas présenté. Et bien c'est, ..., un diplomate. Fraichement sortie d'étude et envoyé faire un rapport à Ninovgorov. Une ville sur ma route. Bref, du blabla et de la paresse quoi.

Après un discours quelques peu difficile nous apprenons que nous sommes à environ 20 kilomètres de cette fameuse ville Ninovgorov, soit-dite en passant, la plus proche de notre position.

Mitchline du service de secours viennent dans 2 ou 3 jours, mais suite à la mention du nom de notre politicien, il s'avère qu'ils peuvent envoyer de l'aide dans l'immédiat. Donc nous allons attendre un moment, et encore faut-il qu'ils viennent réellement. De nos jours il ne faut compter que sur sois-même.

Marre d'attendre je prend donc une fusée éclairante dans l'espoir de faire peur au ours. Ce fut un lamentable échec. Mais au moins les secours viennent de nous dire par radio qu'ils nous ont localisé, au moins ils sont en route c'est rassurant.

Après se qui ma semblât une longue, longue, très longue attente, nous entendîmes soudain des coups de feu. Ainsi que la radio pour nous dire que les secours sont sur place. Nous sortons donc de notre repère et une grand homme, vient vers nous.

Il ne rester rien à part une marre de sang glacé, ... cependant dans les décombres des hommes se mettent au travail pour rechercher des survivants.

"Je suis le capitaine, suivez moi les secours sont plus haut"

La suite au prochain épisode.

Nous parlerons de:

- Ninovgorov, une ville pro-communiste fantastique dirigé par un dénommé Vladinov aidé de Jeams

- Mama la mamie de la popote

- Du secret de la capsule de l’astronaute

- Une pièce de théâtre extraordinaire

- Une partie de chasse hors du commun

- Les blancs, un partie politique se voulant indépendantiste, dirigé par le Pap Ivan, un curé

- La découverte au grand jour par les blancs de la capsule

- Et une course poursuite pour la survie

Bref trop cool faut pas rater la suite quoi

Sign in to follow this  


4 Comments


Recommended Comments

Yop , Texte bien intéressant , mais eu du mal a lire car Grammar Nazi dans l’âme , Puis-je te le piquer et corriger le tout? 

Share this comment


Link to comment

Yop , Texte bien intéressant , mais eu du mal a lire car Grammar Nazi dans l’âme , Puis-je te le piquer et corriger le tout? 

 

Avec plaisir la grammaire c'est pas mon fort xD

Share this comment


Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...