Jump to content

Blog collaboratif

Sign in to follow this  
  • entries
    98
  • comments
    465
  • views
    419,047

Contributors to this blog

[Randonnée] La Brèche de Roland

Sign in to follow this  
Lutine

1,428 views

La Brèche de Roland

La Brèche de Roland est un lieu à visiter pour tout randonneur, non loin du village de Gavarnie.

Dans un précédent billet nous avons en effet fait une petite reconnaissance de cette région.

Le déroulement de la randonnée ne s'est pas dérouler comme prévus suite à un cuisante échec de ma part, échec qui a mis 5 de mes camarades en danger.

De ce fait, je ne vais pas publié le billet comme pour le précédent modèle. Je vais tut d'abord faire une partie de ce qui été prévus pour finir avec le déroulement réel de la randonnée. Je finirais donc par vous faire la moral, en faisant un bilan, sur les risques de la montagne.

DÉROULEMENT ET ITINÉRAIRE PREVUS:

Résumé

Durée: Deux journée

Difficulté: Moyenne

Distance: Environ 25 km

Altitude de départ: 1381 m

Altitude Maxi : 2689 m

Dénivelé totale du parcours : 2430 m

131110122308440414.png

Carte de l'Itinéraire

Lien des informations sur l'itinéraire

Voici se qui a été prévus.

Nous devions démarrer la randonnée vers les 11h. Nous aurions donc du être à la cabane du soldat vers les 1h pour manger. Il nous aurait rester 4h de marge pour une estimation 2h escargot pour arriver au refuge.

De là soit nous déposions les sacs et on aller voir la Brèche de Roland soit le faisions le lendemain matin tôt.

Le soir nous avions prévus un bon repas chaud avec patates, fromages, charcuterie, chocolat et vin.

Nous aurions du repartir le lendemain, assez tôt dans la mâtiné pour arriver vers les 12h-1h à Gavarnie. En comptant une très grande marge de manœuvre.

DÉROULEMENT ET ITINÉRAIRE REEL:

131110121136831518.png

Carte de l'Itinéraire

Lien des informations sur l'itinéraire

Vous voyais ce genre de journée où vous vous détester et où vous préférez vous prendre une balle dans la tête plutôt que de constater l'ampleur de vos dégâts ? Et bien c'est ce qui s'est passé hier pour moi.

Prévus depuis un moment, j'ai commencer par contacter quelques uns de mes camarades pour savoir qui viendrait au non. Une fois la liste fixe, je leur est envoyé toutes les informations nécessaires, ce qui comprenait, en plus de lieu et de l'heure de rendez-vous, une liste de matériel comme de bonnes chaussures, des équipements pour froids, un couvertures de survie, etc. ainsi que des instructions concernant la sécurité (s'attendre, annulation selon la météo, demi-tour si j'en juge nécessaire etc.).

J'avais également appelé le refuge pour savoir s'il était ouvert. Une salle avait été laissé à disposition avec des matelas et des couvertures.

La veille nous sommes aller faire les courses pour le repas au chalet. On a donc acheter des patates et du fromage à fondu, des bananes et du chocolat, de la charcuterie, ... pour résumer nous avions acheter de quoi survivre 5 jours pour seulement les 6 personnes que nous étions.

Le jour J, je me lève à 6h pour finir les préparatifs, aller chercher de pain, et fermer définitivement la sac.

Je vérifie la météo: grand soleil pour le weekend, très faible possibilité de neige pendant la nuit mais avec le retour du soleil le lendemain, température 5-6 degré.

Je vérifie la pratique du chemin en appelant l'office de tourisme de Gavarnie qui me confirme la total sécurité du chemin.

J'attends ensuite un de mes camarades qui doit me rejoindre chez moi. Il a pris un peu de retard car il attendait l'ouverture du LIDL pour acheter ce qui nous manquait la veille: le vin.

On se dirige au lieu de rendez-vous, devant l'IUT. On attend les mexicains, on charge le C15 avec les sacs et on se divise dans deux voitures. Rendez-vous à Gavarnie.

J'avais une commission à faire sur la route. C'est un petit détour d'à peine 10km. Or, j'avais oublié un petit détails, ce qui fut mon 1er gros échec de la journée: nous sommes en montagne. Donc 10km de détour ne sont pas 10mn mais 1h de retard. Après avoir franchis 2 cols verglacés et enneigés, nous avons retrouvé nos camarades qui nous attendaient.

1er changement de plan, on mange donc avant de partir au lieu de manger en haut, à cause du retard pris.

Nos ventres pleins, sac à dos à dos, c'était partie. On traverse le village et on tourne à droite.

Un de mes camarades me demande si je suis sûr, je lui répond par l’affirmative et demande la carte pour vérifier. Il préfère demandait à la boutique située juste à côté, considérant que c'est plus rapide que de regarder la carte. Une femme sort donc et m'arrache la carte des mains nous assommant de question et nous expliquant un autre itinéraire que prévus. De plus elle n'est pas du tout au bon endroit sur la carte, je lui fait donc la remarque, la remercie et lui dit que nous partons à droite, comme prévus.

Elle se met alors à nous faire la moral comme quoi nous partions comme ça, sans connaitre le chemin et que c'est pas bien. Ça fait juste plus d'une semaine que j’apprends la carte par cœur ... j'ignore donc sa remarque mal placée et lui demande tout de même si elle connait l'état du chemin en haut. Nous affirmant qu'il est sans danger et praticable, et que au pire il y a une route qui monte jusqu'en haut, nous reprenons le chemin l'esprit tranquille.

Malgré un vent frais, le soleil est avec nous.

Mais pas la santé, me concernant. Pour petite anecdote, je suis censé de ne pas faire d'activité physique pendant 2 mois, car suite à de la musculation intensive, je me suis retrouvé en manque de fer, de vitamine et de tout plein d'autre élément vital pour le corps. Mon docteur voulait d'ailleurs me faire un mot pour l'armée m'expliquant que je serais essoufflé pour un rien. Faisant minimum 1h30 de sport par jour et n'ayant eu aucun effet, j'avais oublié ses dires.

J'ai donc subis comme je n'avais jusqu'alors jamais subis de ma vie. Je décide donc de prendre les médicaments maintenant plutôt que d'attendre le soir. Se fut la seule bonne idée que j'ai eu ce jour là.

J'étais donc complétement à la ramasse. Mon sac lourd, car je transporte toutes la nourriture et toutes les affaires de survie, je l'échange avec un de mes camarades. Cela ne m'empêche pas cependant d'être très lente et de devoir faire des pause plus régulière que prévus.

Nous sommes quand même dans les temps impartis. Il faut 4h pour atteindre le refuse en partant d'en bas. Nous avions 6h30 avant que la nuit commence à tomber. nous aurions donc 2h30 une fois au refuge pour admirais le couché du soleil si nous continuons à cette allure.

Nous croisons en route une famille avec un enfant revenant de la brèche.

En cours de route, nous faisons une pause à la cabane du soldat. On regarde si la porte est ouverte, au cas où, ce qui n'est pas le cas.

Le temps commence à se couvrir. C'est à ce moment là que j'ai enchainé les échecs critiques. En voyant les nuages, nous aurions dû faire demi-tour.

Nous décidons cependant de poursuivre notre itinéraire, sachant qu'il nous reste 2h de marche et qu'il était dans les 2h de l'après-midi. Nous franchissons donc une zone à fort pourcentage de dénivelé, tout en ayant la météo qui se dégrade. Un vent d'environ 25 nœuds se met à souffler et des flocons commencent à tomber.

Nous marchons bien sûr dans de la neige, ce qui n'était pas idéal et pas adapté à l'équipement de certain de mes camarades.

Arrivé en haut, sur la route, nous étions à 1h30 du refuge et il était environ 4h de l’après-midi. Là également, nous aurions du rentrer par la route. Mais mon entêtement d'âne et mon inconscience on fait que nous avons malgré tout continué.

Il y a avait les traces dans les 50mm de neiges des randonneurs que nous avions croisés. Cela signifié donc que le chemin était praticable puisqu’ils en revenaient.

Il y avait nous un pic (je ne sais pas comment l'appeler) qui, pour moi était clairement infranchissable. Selon la carte, nous devons passer par là, mais je me répétais sans cesse que j'avais dû me tromper car le chemin est considérais comme praticable, il doit donc y avoir le chemin qui tourne plus tôt que ce que j'avais prévus. J'aurais dû là aussi être sur de moi.

En effet je ne m'étais pas trompé, le chemin passé par ce fameux pic impraticable. Nous étions à 1/2h du chalet, il neigé bien et nous avions perdu pas mal de temps à cause du mauvais équipement du groupe non adapté à ces conditions.

Il était 5h passé, on a donc pris une pause. Il fallait faire un bilan de la situation avant que celle-ci ne devienne critique. Sachant que le froid nous gagnait et que le moral du groupe était entamé, il me fallait réfléchir vite. La nuit va tomber dans 1h30, mais à cause des nuages, de la neige et du vent la visibilité devrait considérablement diminué dans le demi-heure qui suit.

Nous avions 4 possibilités:

- Soit nous continuons jusqu'au refuge. Mais il en était or de question. Le groupe n'est pas équipé, le chemin est impraticable et vu les conditions il nous aurait fallu minimum 1h pour l'atteindre, donc avec la baisse de la visibilité, nos chances de trouver le refuge diminué. De plus, en supposant que nous le trouvions, nous aurions été bloqué le lendemain pour le retour à cause de la neige.

- Soit nous faisons demi-tour jusqu'à la cabane du soldat, mais la également avec le verglas le chemin aurait été trop dangereux pour le groupe et son manque d’équipement. Nous étions à 2h de ce refuge, ce qui créer les même conditions que ci-dessus. Bilan: or de question.

Il nous rester que 2 choix possibles, donc 1 en cas d'extrême urgence.

- Nous retournons à la route et nous rentrons en la suivant. Certes le retour sera long mais c'était la seule bonne solution.

- Soit nous étions vraiment dans la merde et dans ce cas j'avais tout l’équipement nécessaire pour créer un abris de fortune, mais ça c'était vraiment en cas d'extrême urgence, par exemple avec une cheville qui lâcherait. Je priais donc pour ne pas que cela arrive.

Nous faisons donc demi-tour, plus lentement encore avec l'apparition du verglas et la diminution progressive de champ de vision. Là où nous étions, c'était un plateau, on captait donc très bien contrairement à avant où nous captions pas du tout. il était 6h, et il nous fallait 3/4h environ pour rejoindre la route, cela signifié que nous verrons bientôt plus le chemin.

J'en ai donc profité pour appeler la gendarmerie, faire un compte rendu et demander la conduite à tenir. Il me transmet à la police CRS située à Gavarnie.

Il nous envois un véhicule sur cette fameuse route. Cependant celle-ci est impraticable. On doit donc attendre sur place qu'ils nous rappelle pour nous dire la conduite à tenir. En plein vent et dans le froid, on se met à l’abri, à 30m du chemin derrière un gros rocher.

Le bilan moral du groupe est critique. Il est au plus bas. On sort les lampes torches, je sorts également la para-corde (pour rassurer moralement) et on sort la bâche. J'en profite pour faire tourner des tablettes de chocolats et de sortir des bêtises pour remonter le moral.

Nouveau contacte avec la police. Le véhicule sur la route un peu plus loin, sachant qu'ils ne peuvent avancer d'avantage. Nous devront donc les retrouver là-bas.

On pli tout et nous étions repartie. Je refuse qu'ils s'attachent avec la corde, par contre je leur dit qu'ils peuvent de tenir à celle-ci, cela les rassuraient.

Je prend la tête du peloton et actives le pas malgré le fait que je suis en train de subir comme pas possible. Il ne fallait pas leur montrer pour le moral. Nos traces on était recouvertes par la neige et la visibilités est inférieurs à 30m. Azimute directe dans direction du chemin, sachant que c'était plat, nous finissons donc par retrouver au bout d'une cinquantaine de mètre le chemin.

Nous voyons au loin les gyrophares. Ce qui redonna du courage au groupe. Et la poste de police qui m'avait rappelée pour connaitre notre situation en fit de même.

Sur la route, nous constatons que celle-ci est en effet totalement impraticable. Il y avait des blocs de pierres immenses qui était venus s'écraser dessus.

Nous arrivons donc au véhicule qui nous amena au poste pour une vérification d'identité et une bonne leçon de moral.

Nous sommes ensuite rentré à mon appartement pour manger et chacun à retrouvé son lit qui, je pense, a été très apprécié.

BILAN:

Ne pas faire comme moi

Comme vous pouvez donc le constater, il ne faut pas prendre à la légère les risques de la montagne.

Je ne vais pas vous faire une grosse moral car elle est résumé dans la phrase ci-dessus.

Cependant je vais faire mon bilan personnel:

- J'aurais dû me fier à mon instinct et faire demi-tour dès l'arrivé des nuages et de la neige

- Je n'aurais pas dû me fier aux connaissances de personnes autrui sachant que je n'en avait aucune. J’acquérirais donc ces connaissances en faisant les formations appropriées.

- J'aurais dû rester stricte sur les équipements obligatoires

- J'aurais dû partir en reconnaissance au préalable de la randonnée avant d'y amener des personnes non expérimentées

NB:

Photos à venir.

Sign in to follow this  


7 Comments


Recommended Comments

Tu as a fait de grosses erreurs en effet il faut se dire que " la montagne ca pardonne pas " si ta randonnée est mal preparer.

Dans ton cas il y a plein de facteur qui sont apparut et se sont accumulés au fur et à mesure.

Au final une catastrophe,tu as reussi à contacter la gendarmerie par tes propres moyen un coup de chance ? Je pense que des que vous avez été sortie d'affaire ils vous ont fait la moral.

 

- Partir en rando à 11h un peu tard non ?

- Equipement des personnes mal adapté ?

- Connaissance du trajet de la rando insuffisante malgré le temps que tu as pris pour t'informer ?

- Savoir la condition physique et moral de chacune des personnes dans ton cas c'est pas bon.^^

- Les conditions météo ont subitement changer c'est le principal facteur qui à rendu la rando difficile ?

 

Je n'ai pas beaucoup fait de randonnée je ne suis pas un expert là dessus mais je pense que vous avez eu de la chance. Tu as assurés ton role de leader jusqu'au bout quand meme.

Share this comment


Link to comment

- 11h ce n'est pas tard, il faut que 4h avec un groupe de pré-ados (je suis animatrice APPN)  ca laisse 3h de marge en cas de pépin. Cette marge nous as aidé.

 

- Tout le monde avait un équipement correcte pour notre statut d'étudiant mais pas des équipements de grands froids et des chaussures de marche pour la neige et le verglas => mauvais équipement pour ces conditions, j'aurais dû refusé d'entrée

 

- Tu me laisses 10 mn une carte je la connais par cœur, quand j'étudie un trajet je l'étudie de A à Z, trajet précis, dénivelé, longueur du trajet et temps de parcourt en fonction du dénivelé ainsi que les environs pour connaitre la topographie et donc lez ravins, rivières, abris potentiels, routes, refuge etc ... je suis un gps intégré

 

- Ce type de randonnée est de niveau moyen donc pré-ados ados, voir moins, cependant les conditions ont augmente la difficulté. Connaitre le niveau et le moral de son groupe est très important. Le niveau permis d'éliminer ou d'augmenter les possibilités, le moral permet de les faire avancer. C'est le rôle d'un bon chef d'équipe.

 

- Quand je posterais les photos tu verras le changement climatique soudain. Au départ il faisait un très grand soleil, et même chaud. La neige fondait et ne glissé pas du tout, surtout qu'il y avait à peine 1cm de neige. C'est tombé d'un coup avec le vent, et la neige. Le froid à tout verglacé, donc le chemin glissé. La neige s'est mise à beaucoup tomber, donc elle recouvrait rapidement nos pas et à rendu impraticable certains passage qu'on avait emprunté même pas 1h avant dans la boue. Oui c'était le seul facteur qui a rendu la rando une galère.

Share this comment


Link to comment

non mais je lis dans la charcuterie, il y avais bien du saucisson rassure moi? et aussi, franchement, même pas de whisky, grosse erreur !!!

ps : finalement, tout le monde est revenu sain et sauf, ca fera une belle histoire à raconter à tes petits enfants :)

Share this comment


Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...